Je suis victime d’une discrimination/agression homophobe, transphobe ou sérophobe

Pour nous contacter :

Tél. : 06 17 55 17 55

(actuellement un transfert est fait sur le numéro de Me Geoffroy Tél. : 06 07 60 67 42.
N’hésitez pas à laisser un message ou un SMS s’il n’est pas répondu à votre appel
ou le mieux est d’envoyer un email à l’adresse ci-dessous)

Email : urgence@ravad.org

Maître Jean-Bernard Geoffroy

Tél. : 06 07 60 67 42

Le Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agression et de Discrimination (RAVAD), créé le 13 mai 2005 (Journal Officiel du 30 Juillet 2005 (création) et du 7 juin 2008 (modification) qui a pour Statuts, est une association qui assiste les victimes d’agressions et de discriminations, en particulier pour les agressions à raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. C’est un acteur du monde LGBT (Lesbien, Gay, Bi et Trans) qui lutte contre l’homophobie. Son président est Me Jean-Bernard Geoffroy.

Nos membres: ADHEOS (17), Fédération de l’Autre Cercle, Bi’Cause, Centre LGBT Côte d’Azur (06), Centre LGBT Vendée (67), Contact France, Comin-G, Coming Out (76), Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits, En Trans (59), Equinoxe (54), Fédération LGBT, GAGL45 – Centre LGBT+ d’Orléans (45), Homogène, Inter-LGBT (75), ISKIS – Centre LGBTI+ de Rennes (35), J’en Suis J’en Reste – Lille (59-62), Le Girofard (33), Les Bascos (64), Les Enfants Terribles (14), Les Flamands Roses (59), LGBT+66 (66), Nosig – Centre LGBT Nantes (44), Quazar – Centre LGBTI+ d’Angers et du Maine-et-Loire (49), Rainbow (Chalon-sur-Saône, 71), UEEH – Universités d’Été Euroméditerranéennes des Homosexualités, Shams-France, Fédération Total Respect

17/05/24 – Le RAVAD aux 20 ans du TIP (Tournoi International de Paris)

Pour la deuxième année, le RAVAD a été présent au village d’accueil des athlètes à la Halle des Blancs Manteaux à Paris de 15h à 20h le vendredi 17 mai.

Le Tournoi International de Paris est une compétition sportive multi-sports créée en 2004, organisée par la Fédération sportive LGBT+ et ses associations adhérentes. La manifestation lutte contre toutes les discriminations et promeut la pratique sportive dans le respect et l’inclusion sociale.

https://www.paris-tournament.com/

03/05/2024 – Le RAVAD invité au Ministère de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les Discriminations

Me Jean-Bernard Geoffroy, avocat président du RAVAD, a participé le vendredi 3 mai 2024 à la réunion organisée par Mme la Ministre Aurore Bergé, Ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les Discriminations, pour discuter des enjeux liés à la défense des droits LGBT+ au cours de laquelle ont été évoquées notamment les questions figurant dans la lettre ouverte adressée à M. Le Premier Ministre le 30 avril (voir communiqué précédent).

30/04/2024 – Le RAVAD est signataire de la lettre ouverte au Premier ministre de l’Inter-LGBT sur l’augmentation des violences LGBTphobes en France depuis le début de l’année 2024

Lettre ouverte au Premier ministre, M. Gabriel ATTAL sur l’augmentation des violences LGBTphobes en France depuis le début de l’année 2024

Presse :

 

INTER-LGBT
Interassociative Lesbienne, Gaie, Bi et Trans
Présidence
c/o Maison des associations de Paris Centre 5 rue Perrée 75003 PARIS

A M. ATTAL Gabriel Hôtel Matignon Paris

 

À Paris, le 29 avril 2024

Rappel des dernières agressions LGBTphobes recensées en France depuis le début de l’année :
Le 1er février, à Marseille, Alexandre éborgné en marge d’une conférence sur le “wokisme”
Le 18 février, à Nice, un coordinateur de centre LGBT+ violenté par un jeune homme de 20 ans qui venait de taguer “Nik les PD” sur les locaux du centre.
Le 15 mars, à Paris, Amos, insulté et violenté par plusieurs personnes dans un bar parce qu’il parlait de ses relations.
Le 22 mars, à Nice, Matthias, référent de STOP homophobie, a été agressé verbalement et physiquement par plusieurs individus dans un bar.
Le 4 avril, à Grenoble, un jeune de 15 ans a été enlevé en pleine rue par plusieurs individus, puis séquestré, humilié et tabassé dans une cave dans un flot d’injures homophobes.
Le 4 avril, à Nancy, Jeremy agressé par une dizaine d’individus à la sortie d’un établissement parce qu’homosexuel.
Le 6 avril, à Noyon, le responsable d’un bar menacé de mort parce qu’il organise une soirée de soutien aux personnes LGBTQIA+
Le 7 avril, à Lyon, deux jeunes hommes ont été tabassés parce qu’ils s’embrassaient à la sortie d’un club.
Et pour rappel : en 2023 : plus de 420 agressions LGBTphobes répertoriées à Paris, des guet-apens homophobes en Martinique, le Centre LGBT+ de Saint-Denis de la Réunion vandalisé…

 

Monsieur le Premier ministre,

Nous, représentant.es associatif.ves, élu.es et militant.es, vous adressons cette lettre ouverte en réaction aux dernières agressions homophobes en recrudescence dans toute la France, et ce depuis le début de l’année.

En 2024, 11 ans après le vote de la Loi dite du mariage pour tous, l’homophobie et la haine anti-LGBTQIA+ sont toujours présentes et font rage dans l’espace public, et ce, dans un silence institutionnel assourdissant.

Insultes banalisées dans la rue et jusque dans les cours d’école, chants homophobes dans les stades, agressions physiques et verbales violentes, guet-apens, tags homophobes sur nos lieux de vie et dégradation de nos locaux associatifs, rappelons l’attentat à la bouteille explosive dans le Centre LGBTQI+ de Tours en 2023 ; la violence envers les personnes, les associations et tout simplement les symboles LGBTQIA+ prend de multiples formes. Ces violences sont en constante augmentation tant en nombre qu’en intensité, sans que la police ou la justice ne s’alarment ou ne se mobilisent face à cet inquiétant phénomène accru.

Depuis maintenant deux ans, cette vague de haine progresse sans rencontrer de véritable opposition de la part des pouvoirs publics, pourtant garants de notre sécurité, tout comme de la sécurité de tout citoyen ou citoyenne français.

Il est grand temps que cette inaction et ce silence complice cessent et que votre Gouvernement prenne enfin pleinement ses responsabilités. Nous avons le droit de vivre dans l’espace public en sécurité, librement et sereinement, sans avoir peur. Nous avons les mêmes droits que le reste de la population. Nous ne pouvons tolérer la menace et les intimidations de la part d’une frange marginale de plus en plus hostile et véhémente.

Nous entrons dans une période de célébration et de lutte importante pour les personnes LGBTQIA+, et pour toute la société, notamment avec la journée internationale de luttes contre les LGBTIphobies du 17 mai prochain, le mois des Fiertés qui débutera dès juin ainsi que les nombreuses marches de fiertés partout en France.

Il est hors de question que ces temps forts de nos luttes soient compromis, pas plus qu’ils ne soient instrumentalisés pour donner l’illusion d’une action publique forte en faveur de la lutte contre les LGBTphobies, nous y serons particulièrement vigilants. Nous attendons de votre part de réelles actions pour contrer la violence qui se diffuse et permettre que nos marches revendicatives, célébrations et commémorations se déroulent sereinement.

Aussi, dans moins de 100 jours, le monde entier sera réuni à Paris, en Île-de-France et partout en France, pour les Jeux Olympiques et Paralympiques. Il ne tient qu’à vous de décider de l’image que vous souhaitez offrir au monde. Celle d’un État de droit, attaché aux droits humains et aux libertés fondamentales et qui a fait de la lutte contre toutes les discriminations un véritable pilier de son action, ou celle d’un État qui laisse s’installer silencieusement une violence décomplexée contre l’ensemble des personnes LGBTQIA+. Nous sommes sûr·es que ce n’est pas l’image du pays des droits humains et des libertés fondamentales que vous défendez.

Ainsi, nous réclamons sans attente :

  • Une condamnation systématique et sans équivoque de toutes les formes de violence, de haine et d’agression à l’encontre des personnes, des associations et symboles LGBTQIA+, au plus haut niveau de l’État, sans que nous ayons besoin de faire pression pour espérer une réaction institutionnelle.
  • Une analyse quantitative et qualitative du précédent Plan national d’actions pour l’égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ (2020-2023) afin d’en tirer des enseignements concrets, en complément du rapport d’évaluation réalisé par la CNCDH.
  • Une mise en route effective du Plan national pour l’égalité, contre la haine et les discriminations anti LGBT+ (2023-2026), avec des moyens accrus et pérennes, avec un pilotage réunissant les associations LGBTQIA+ initialement auditées lors de son élaboration. A cette date, nous attendons toujours la première réunion suite aux premières annonces, de 2023…
  • Une réelle prise en compte de nos rôles, expertises et revendications, en commençant par une rencontre systématique avec les associations LGBTQI+. A date, et ce malgré nos demandes, nombres d’associations, dont l’Inter-LGBT, ne se sont vu proposer de rencontre avec le Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discriminations et ses structures afférentes, alors qu’un remaniement a eu lieu le 11 janvier dernier.

Aussi au regard de l’actualité, nous réclamons la mise en pratique effective des mesures du plan actuel suivantes :

  • Renforcer la formation initiale et continue des policiers et gendarmes aux enjeux d’inclusion et de lutte contre les actes LGBTphobes, avec notamment la mise en place de sessions de formation et de sensibilisation annuelles dans tous les commissariats et gendarmeries afin d’assurer la prise en compte effective de nos plaintes et un réel accompagnement des victimes, qui se voient encore trop souvent mises en doute et décrédibilisées lors du dépôt de leur plainte.
  • Identifier et répertorier les lieux et les actes d’agression LGBTphobes pour y renforcer la protection des personnes et des biens, avec notamment un suivi chiffré et mis à jour, le tout accessible, et adossé à un comité de suivi mensuel en partenariat avec les associations LGBTQI+ afin d’y apporter nos expertises et proposer des solutions réalistes et réalisables. Nos associations ne peuvent se substituer au travail des institutions en matière d’identification et de répertoire. Nous pouvons vous y aider, pas vous remplacer.
  • Responsabiliser et accompagner les territoires sous le pilotage des préfets et des procureurs de la République, en réunissant réellement dans tous les territoires tous les CORAH et en dédiant autant que cela s’impose, des groupes de travail spécifiques aux questions LGBTQIA+, au contrôle et à la mise en œuvre du plan LGBT+ ainsi qu’au suivi des agressions et des lieux d’agression et aux mesures de prévention et de luttes contre la haine anti-LGBT+ qui en découlent.

Enfin, au vue du contexte particulièrement transphobes, des deux propositions de lois au Sénat et à l’Assemblée Nationale contre le droit des mineurs et personnes trans, nous réclamons qu’un plan spécifique sur les questions trans et contre la transphobie, grandes absentes du plan LGBT+ 2023-2026, soit travaillé en réunissant les associations LGBTQI+ concernées.

Monsieur le Premier Ministre, nous sommes en intimement convaincu·es : faire en sorte que la haine LGBTphobe ne soit plus une réalité dans notre pays et ce, dès 2024, n’est pas faire preuve de prosélytisme, mais c’est avant tout répondre de sa responsabilité gouvernementale et faire preuve de courage politique.

Nous restons naturellement disponibles pour vous aider à réaliser cette tâche immense qui vous incombe.

Nous nous sentons aujourd’hui encore bien seul·es face à un retour décomplexé de forces et de voix réactionnaires. Agissons ensemble. La liste des victimes de la haine LGBTQIAphobe s’allonge à un rythme alarmant sans déclencher de réaction à la hauteur. Ne laissez pas nos noms agrandir une liste de mort·es et de victimes de la haine LGBTphobe, que nous nous sentons à l’heure actuelle bien seul·es à pleurer.

Vous avez toutes les cartes en mains, Monsieur le Premier ministre, pour décider que l’ensemble de votre gouvernement soit enfin pleinement investi à nos côtés.

LISTE DES SIGNATAIRES :

ASSOCIATIONS SIGNATAIRES (57) :

Inter-LGBT, Interassociative Lesbienne, Gaie, Bi et Trans (Autrice)
SOS Homophobie
ACT UP-PARIS
AIDES
ARDHIS
Sidaction
Fédération LGBTI+
UNEF
Association OUTrans
RAVAD (réseau d’assistance aux victimes d’agressions et de discriminations)
STOP homophobie
Centre LGBTI du Poitou
Nosig, centre LGBTQIA+ de Nantes
Centre LGBTQIA+ Marseille
exaequo, centre LGBTI+ de Reims
Les ami.es du Patchwork des Noms
Association Sportive Motocycliste de France
Arc Essentiel
HES LGBTI+
SNEG & CO
Les ecologistes LGBTQIA+
Les écologistes-EELV
Shams-France
Génération·s
Montpellier Kinkster
D&J Arc-en-ciel
Arc.en.correze
ENIPSE
Association PASTT
Les Concerts gais
FSU
Focus-IST
Tribagofrance
Centre LGBTI de Touraine
Les ActupienNEs
Gestuelles 29
Alertes 12
Sajmah
Association des Parents et futurs parents gays et lesbiens – APGL
NEFLA – network of European LGBTIQ* Families Associations
Entre2basket
Mobilisnoo
MAG Jeunes LGBT+
Action Justice Climat Paris
Equivox
Homoboulot
ADHEOS
Union étudiante
Pride Marseille
Les Sœurs de la perpétuelle indulgence – Couvent de Paris
LES AUDACIEUX dite les Audacieuses et les Audacieux
Fier.es et queer
Contact France
La Boucle
Les Cannelions
Fep-CFDT
FSGL

11/04/2024 – Le RAVAD est invité aux 30 ans de SOS Homophobie

Le RAVAD a été heureux de participer à la belle cérémonie faite en l’honneur de l’association, présentée par ses co-présidents actuels, Véronique Godet & Joël Deumier.

https://www.sos-homophobie.org/nos-articles/sos-homophobie-30-ans-plus-que-jamais-toutes-et-tous-mobilisees-contre-la-haine-anti

05/04/24 – Assemblée Générale et Conseil d’Administration du RAVAD

Le RAVAD tient son Assemblée Générale de Printemps pour la validation des comptes 2023.

La réunion sera suivie de la tenue de son Conseil d’Administration, où les orientations 2024 seront discutées. Au préalable, le Conseil d’Administration aura l’occasion de saluer deux avancées politiques récentes :

  • l’adoption le 6 mars 2024 par l’Assemblée nationale le de la proposition de loi du sénateur Hussein Bourgi portant réparation des personnes condamnées pour homosexualité entre 1945 et 1982 par l’Assemblée nationale à l’unanimité des présent·es en toute ses dispositions sauf les articles 2 et 5 ;
  • le scellement le 8 mars 2024 de l’ IVG dans la constitution à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes : victoire des féministes ;

06/04/2024 – Le RAVAD participe au Printemps des Associations

L’Inter-LGBT et le Centre LGBT+ de Paris Île-de-France organisent le Printemps des Assoces à Paris, un salon LGBT+ de France qui regroupe plus de 70 associations. Le rendez-vous est les 6 et 7 avril prochain pour participer à cette nouvelle édition 2024 !

L’INTER-LGBT et l’AJL (l’association des journalistes LGBTQIA+) proposent, dans la lignée des débats pour les  européennes de 2019, des présidentielles et des législatives de 2022, un grand débat avec les candidats des listes principales aux élections européennes de juin prochain.

L’accès aux printemps est gratuit et libre pour tous les visiteurs !
Halle des Blancs Manteaux 48 rue Vieille du Temple 75004 Paris (Métro 1)